Интервью на французком

Le langage de l’ADN

Alvasar : Je voudrais savoir ce qu’est la génétique ondulatoire, et comment en êtes vous venu à découvrir cela.
Piotr Gariaiev: La génétique se divise en deux parties, la première serait la composante linguistique, car la molécule d’ADN c’est de la parole, la parole du Créateur, si vous voulez. La seconde moitié ce serait la partie quantique qui inclut la délocalisation quantique : L’information biologique, à l’intérieur de notre corps est échangée instantanément, sans délai. Les cellules savent tout instantanément. C’est là une acquisition majeure de la biologie des organismes multicellulaires. Il est possible que les monocellulaires n’aient pas ce mécanisme.
Cette séparation est particulièrement significative. La partie linguistique concerne essentiellement la synthèse des protéines. Les protéines sont les métabolites de base, qui assument des rôles de régulation stratégique et tactique, et de construction dans l’organisme. C’est la partie linguistique ou textuelle. Nous avons consacré beaucoup de temps pour cette partie.
L’autre partie c’est la partie quantique, qui me touche moins professionnellement car je ne suis pas physicien mais généticien. Cela touche à la propriété de l’ADN, dans le cadre d’un chromosome, d’être un véritable laser, émettant de la lumière cohérente dans le diapason visible de 250 à 800 nanomètres.
 
 

 
 
Mais les chromosomes émettent aussi une lumière polarisée, qui caractérise l’état des spins des photons. Avec mon ami Guénnadi Chipov, grand physicien, nous avons coopéré pendant 30 ans, (il a écrit un livre sur la théorie du vide physique) et récemment nous avons produit ensemble un livre : « Le génome quantique dans le concept du vide physique ». Je ne vais pas approfondir cette question ici car ce n’est pas mon domaine. Je ne dirai qu’une chose : Cette partie quantique est particulièrement indispensable car elle assume l’instantanéité de l’échange d’information génétique dans l’organisme et à l’extérieur de celui-ci. Nous pouvons transmettre l’information avec ou sans l’aide d’un appareillage amplifiant. En effet la télépathie est connue depuis longtemps. Cela s’obtient grâce à l’état variable du spin des photons. Notre ADN fonctionne grâce aux photons. L’autre mode de fonctionnement est acoustique, qui module l’intensité et la polarisation des signaux lumineux.